WOLO, la tente de toit

Une carapace sur ma voiture ?
Depuis quelques semaines, je teste une nouvelle (pour moi) forme de voyages, ceux où tu peux bouger au gré de tes envies et surtout te poser quand tu le souhaites. 

Mon souhait ? 
Faire un trip vers une destination, me poser et sortir courir sur un parcours trail le lendemain ! ou  bien prendre quelques jours et voyager, sans destination précise avec un véhicule. Il y bien les vans aménagés, mais souvent chers et pas toujours pratiques au quotidien. Une solution que j’ai eu envie de tester : la tente de toit de chez WOLO.

Skuds-Simon Fusillier

Une tente de toit ?

Depuis longtemps, les tentes de toit sont utilisées pour les trips. Le concept n’est pas neuf, d’autres l’ont fait avant moi. 

Elles s’adaptent à toutes les situations : solo, en couple, en famille – sur un 4X4 ou une citadine – en camping ou en pleine nature – pour une nuit, un weekend ou plusieurs mois. Elles ont l’avantage de permettre plus de confort, puisqu’il n’y a pas de contact direct avecl e sol et donc moins d’humidité ressentie. 

Elles sont directement équipées d’un matelas et parfois, il sera même possible d’y laisser son sac et son oreiller. 

Et donc, tout ça est sur le toit? Et oui, et on garde alors un max de place dans la voiture! Fini le jeu de Tetris pour que tout rentre 😉

Skuds-Simon Fusillier

flexible ou rigide ? 

Il existe deux types de tentes : les souples, appelées aussi “portefeuille” ou les rigides aussi appelées “coque dure”.

En toile

La souple est essentiellement constituée de toile. On y accède via une échelle télescopique, qui permet aussi de stabiliser la partie hors-toit. Elle permet généralement plus de place et possède souvent une hauteur confortable. 

Certaines marques, comme wolo, permettent d’y ajouter une annexe ou un auvent. Par contre elle prendra plus de temps d’installation et de rangement. 

La rigide

Elle est constituée de deux plaques rigides qui lui donnent un aspect ‘coffre de toit’ lorsqu’elle est repliée. Son déploiement peut se faire soit en éventail ou parfois en vertical ; il est très rapide, ce qui est intéressant pour certains.

Ce modèle est souvent utilisé pour deux couchages, même si les marques proposent maintenant des capacités plus importantes. 

Petit bémol, elle ne possède pas d’auvent au-dessus de la porte d’entrée. On sort donc directement au contact de la météo ambiante (pas toujours sympa si il pleut au réveil ;-)) 

Son prix est supérieur aux modèles souples, mais elle protège mieux lors de fortes pluies et fait moins de bruit en cas de vent. Elle pourra accueillir jusqu’à 20kg, idéal si on veut y mettre un panneau solaire notamment. 

Mon choix s’est tourné vers une tente en toile de chez Wolo pour plusieurs raisons, je t’en parle plus loin. 

Skuds-Simon Fusillier

We Only Live Once

Arnaud, jeune Liégeois, a lancé sa société après plusieurs mois passés en Australie lors d’un trip qu’il a fait en couple. 
Il y a vécu sur le toit de sa voiture et a décidé de mettre son expérience à profit. 

Il a donc créé WOLO (We Only Live Once) en revenant en Belgique et propose la vente et la location de tentes ainsi que tout ce qui va avec : Frigobox, malle de transport, poele à bois, … 

Il a bossé son propre design de tente pour les rendre durables, confortables et un look reconnaissable. 

Pourquoi une tente Wolo ?

Mon choix s’est porté vers eux car c’est une boite belge (Liège) qui design ses propres tentes avec une optique de durabilité. 

Après avoir découvert le concept, ce que j’aime beaucoup avec Wolo, ce sont toutes les petites choses qui rendent l’aventure (séjour) beaucoup plus sympa. 
Tout d’abord la couleur : enfin une tente noire qui permet de se fondre dans la nature. 

L’auvent intégré. Grâce à lui, l’échelle et la porte d’entrée sont sous la tente, ce qui permet de ne pas avoir de pluie en direct.

Un autre élément que j’adore, ce sont les fenêtres ‘SkyView’. Couché dans le lit, on peut voir le ciel étoilé. C’est juste dingue! Et, en journée, ça donne une impression d’espace… 

C’est pour ces quelques raisons que j’ai décidé d’opter pour la marque Wolo. 

Puis, c’est toujours sympa de soutenir quelqu’un qui a de bons projets, et Arnaud est de ceux-là et est ultra disponible pour des conseils. 

Skuds-Simon Fusillier

Et le toit de ma voiture ?

Une question qui revient souvent:  “Oui, mais ça ne risque rien ?” … à priori non.
Le toit d’une voiture est conçu pour résister à plusieurs tonneaux, impossible donc de voir la tente passer à travers le toit. 

Par contre, les barres de toits (d’origine ou ajoutées sur un toit plat) ont quant à elles une limite maximale de charge, appelée le poids maximum dynamique (poids limite en conduite). Généralement, elles permettent un minimum de 75kg, ça tombe bien… les tentes sont pour la plupart sous ce poids.

L’expérience

Avec plusieurs nuits, dont certaines dans des températures négatives, voici mon point de vue concernant l’expérience. 

Une tente de toit, c’est la possibilité de s’installer (presque) où on veut et donc de s’organiser un weekend improvisé à n’importe quel moment.
(Attention de toujours bien vérifier si on peut s’installer là on est et demander les autorisations).

Skuds-Simon Fusillier

Lorsque je m’organise une sortie trail le dimanche, je peux partir dès le samedi soir. Je m’installe dans un coin sympa, j’y passe la nuit et le lendemain, je m’élance sur les sentiers. 
Il m’est arrivé de partir une soirée et juste passer la nuit en pleine nature.

Dans la pratique, la tente de toit peut aussi rester toute la saison sur le toit et on peut alors être libre de partir au pied levé. Le matelas est déjà prêt, il reste juste à embarquer un sac de couchage. 

La tente, en détail : 

– 2-3 personnes
– Dimensions fermée : 140x120x30
– Dimensions ouverte : 140x310x130
– Poids : 61 kg
– Echelle télescopique de 230cm.
– Un tissu canvas de 320GSM avec une résistance waterproof de 2500-3000mm (enduit de PU). Super durable et respirant.
– Double-toit en polyester de 420D. La pluie ne passera pas !
– Housse en PVC (650G) pour avoir sa tente bien à l’abri.
– Matelas de 7cm avec housse lavable + matelas anti-condensation de 1cm pour plus de confort.
– Cadre en aluminium. Très résistant et léger en même temps.
– Fermetures éclairs SBS.
– Un sac à chaussures pour garder l’intérieur toute propre.
– Un sac en maille sous la base de la tente pour plus de rangements.
– Moustiquaires à mailles fines pour empêcher les plus petits insectes de rentrer.
– Deux lucarnes dans le double toit pour s’endormir sous les étoiles.
– Annexe en option pour agrandir l’espace.

Il existe d’autres modèles allants jusqu’à 4 personnes.

Temps d’installation

Le temps d’installation, c’était un peu l’inconnue au départ. Après quelques manipulations, c’est un jeu d’enfant. Les premières fois, il faut être attentif, il y a quelques étapes clés : les sangles, la housse, l’échelle. Ensuite, il faut encore installer l’arceau qui tiendra l’auvent.

En réalité, il me faut maintenant 5 minutes pour déplier la tente et m’y installer. 

Pour le rangement, il faut compter plutôt 10 minutes afin de bien remettre les toiles et éviter de l’abîmer.  

C’est certain que dans la pratique cela prend plus de temps qu’avec une tente rigide, mais franchement, le look vaut ce temps plus long.

Skuds-Simon fusillier

Expérience à l’intérieur

Dormir en voiture ou sur sa voiture est déjà une sorte d’expérience. Lorsque la tente est dépliée on peut accéder directement à la tente par le petit auvent. 

Grâce à la hauteur et toutes les ouvertures on a une vraie impression de place. Le modèle de 140 cm permet déjà de se sentir à l’aise. Les ouvertures sur les côtés, à l’avant et surtout à l’arrière donnent une impression d’espace. On se retrouve comme dans une cabane, comme dans un poste d’observation. 

Le gros atout également de la Wolo, ce sont les deux lucarnes dans le double-toit qui permettent de voir le ciel ou les étoiles. 

Il m’est arrivé plusieurs fois de laisser les ouvertures du toit ouvertes pour voir la nuit. Dès le matin, j’ouvre tout et le réveil se fait doucement, avec le soleil.

A la différence d’une tente de sol, le matelas est directement intégré. Il fait 7 cm d’épaisseur et est posé sur un matelas anti-condensation d’ 1 cm. 

Autant te le dire directement, c’est ultra confortable. On est sur du bivouac ultra confort! 

Pas de sensation désagréable d’humidité le matin et avec les petits systèmes d’aération de la tente, c’est nickel.

Autant être clair, cette année je programme plusieurs trails en Belgique et en France, la tente Wolo sera certainement de la partie. 

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 20220416_0048-1024x683.jpg
Skuds-Simon Fusillier

Une tente, mais pas que…

Wolo propose par ailleurs différents accessoires destinés à l’aventure ou la ‘microaventure’. 

J’ai notamment embarqué avec moi une glacière qui peut contenir 20 L et tenir jusqu’à 4-5 jours avec des glaçons. L’avantage est qu’on n’a pas besoin de courant pour garder les aliments au frais. J’ai aussi pris le Brasero, car une soirée au coin du feu, c’est juste magique. 

Tout cela est dispo aussi en location si tu souhaites un week-end one shot ou simplement tester le concept avant de t’engager. 

Bref, tu l’as compris, j’ai été séduit par la tente de toit, je crois que désormais je ne pourrai plus m’en passer.

Skuds-Simon Fusillier

Laisser un commentaire