CrossCall Action-X5, l’incassable

Lorsqu’on pratique des activités sportives ou “outdoor”, on se questionne souvent sur la manière la plus sûre de prendre avec soi son téléphone. 

Le mettre dans une housse dans le sac ? Oui, mais on ne l’a pas sous la main pour faire des images. 

Le mettre juste en poche? Ce n’est pas toujours l’idéal si on tient à son téléphone 😉
Dernière possibilité ? Un smartphone dédié au sport qui est suffisamment robuste et performant. Je te le dis tout de suite, ce téléphone sera plus un second téléphone qu’un smartphone principal.

J’ai eu la possibilité de tester le CrossCall Action-X5, le tout dernier modèle du constructeur français. Il y a du bon et du moins bon. 

CrossCall Action-X5 – Simon Fusillier

CrossCall

En 2009, Cyril, le futur fondateur de Crosscall est confronté à un problème en mer, il ramasse un coup  de grain et son téléphone se retrouve inutilisable. Il arrive à rejoindre le rivage et c’est là qu’il a une idée : créer un téléphone ultra résistant et qui pourrait faire “tout en un”. 

Aujourd’hui, CrossCall, c’est plus de 200 personnes dans le monde, une gamme de produits qui s’adresse à plusieurs cibles (les pros, les fans d’Outdoor et les aventuriers) et une raison d’être axée sur la durabilité des produits.

La marque se destine à un marché de niche pour des personnes qui recherchent un téléphone ultra résistant. 

L’entreprise, basée à Aix-en-Provence, propose des smartphones et tablettes, entièrement conçus en France, au look baroudeur.

Action-X5

Au premier coup d’œil, on le voit tout de suite, il est destiné à résister à tous les chocs. Sa prise en main est plutôt agréable, je n’ai pas l’impression d’avoir une brique dans les mains. 

Il propose une étanchéité IP68, il peut donc descendre à 2 m pendant 30 minutes sans aucune difficulté. Bref, on ne craint pas de le mettre dans la boue.

Il se présente comme une ActionCam à l’intérieur d’un téléphone. J’apprécie les deux boutons personnalisables : lancer l’appareil photo, allumer la lampe de poche ou encore switcher entre vidéo, photo ou timelapse. 

Quelques spécifications : 

  • Double Sim
  • Micro SD jusqu’à 512 Go
  • Charge via USB-C
  • Il durera jusqu’à 25h en communication – 22 jours en veille et 11h en mode GPS.

Photo et Vidéo

L’Action-X5 se définit comme un créateur de souvenirs. Il est équipé d’un double module photo avec un grand-angle de 48 Mpx (f/1,8) et un ultra-grand-angle de 13 Mpx (f/2). Le grand-angle propose des clichés en 12 mégapixels grâce à la technique du pixel binning, qui permet de fusionner les pixels par quatre afin de capturer davantage de lumière. 

Il propose un grand-angle de 120° et un angle focus de 80°, cela permet de ne pas devoir faire de compromis dans les images. Même la caméra frontale permet une vue très large pour des selfies cadrés.

J’apprécie l’idée, néanmoins la qualité d’image n’est pas toujours au rendez-vous. 

En vidéo, il embarque l’hyper stabilisation et garde l’horizon droit afin de fluidifier un maximum les plans.

Dans de bonnes conditions de lumière, il livrera des photos correctes, mais par contre dès que la lumière diminue, c’est beaucoup plus compliqué. Les images sont très pixelisées et la balance des blancs est assez catastrophique. 

La caméra frontale, quant à elle, ne répond pas du tout à mes attentes. Les images sont trop pâles et il faut absolument passer par un logiciel de retouche si on veut une image correcte.

Un fonctionnement faiblard

La fiche technique du téléphone n’est malheureusement pas aussi gonflée que sa résistance aux chocs. C’est malheureusement un point faible pour moi. 

Sur le modèle testé, j’ai eu de nombreux bugs quand j’ai voulu en demander un peu plus, notamment en utilisant des applications natives. 

Il est fonctionnel, il fait le job, mais il n’est pas pensable pour moi de l’utiliser comme téléphone principal. Il est par contre idéal pour les sorties sportives où sa résistance sera plus importante.


Nativement l’ ACTION-X5 propose une application de capture développée par les équipes CROSSCALL. L’application permet de finaliser un montage après avoir capturé les images. L’application est assez simple d’utilisation, mais malheureusement, les spécifications du téléphone ne supportent pas de trop gros montages. 

D’autres app’ développées par l’entreprise française sont embarquées, un Talkie-Walkie ou encore une app de localisation. Je n’ai pas vraiment trouvé d’utilité à l’App Talkie-Walkie puisqu’elle utilise le réseau pour envoyer un message audio qui ne peut être ré-écouté…

Durable

Le fer de lance de CrossCall c’est de faire des téléphones qui durent dans le temps. 

Critères : puissance, résistance aux chocs et indice de réparabilité.

La marque privilégie les besoins d’usage plutôt que la course aux technologies. Elle invite à penser les choses autrement et cela lui permet une certaine renommée. CrossCall propose un niveau de réparabilité de 10 ans. Il est donc possible de trouver des pièces jusqu’à 10 ans après l’achat ! Ainsi, l’indice de réparabilité, analysé par un organisme indépendant, est de 8,8/10 !

L’entreprise prévoit de relocaliser sa production en France au cours des prochaines années et vient d’étendre la garantie. Elle passe à 5 ans et est valable sur tous les modèles à venir de la marque française mais également sur les modèles CORE-M5 et ACTION-X5.

Sa durabilité est aussi dans la résistance. La marque garantit une résistance aux chutes jusqu’à 2m sur du béton. Dans les faits, il peut réellement faire plus. Je n’ai aucune crainte sur sa résistance ; il me donne entière confiance.

Des accessoires indispensables

CrossCall Action-X5 – Simon Fusillier

CrossCall propose depuis l’Action-X3 un port magnétique, le X-Link, destiné à accueillir les accessoires développés par la marque. Ce port permettra une connexion directe avec les éléments, par exemple la X-Power, une batterie externe qui chargera le téléphone via le port magnétique en plus d’être une power bank classique. 

Un élément que j’ai adoré, notamment lors d’un bike trip, c’est le X-Ride. Ce kit de fixation, à priori pour moto, se fixe sur le cintre du vélo et me permet de charger l’Action-X5 via le port magnétique. J’ajoute le X-blocker qui empêche le smartphone de tomber, grâce à une résistance d’arrachement jusqu’à 20 kg. L’avantage ? Je peux retirer le CrossCall à une seule main !

CrossCall Action-X5 – Simon Fusillier

Troisième accessoire que je recommande, le trépied, appelé X-stick. Il monte jusqu’à 60 cm et n’en fait que 18 quand il est replié. En aluminium et livré dans une pochette, voici un accessoire presque indispensable si on veut faire des images ou se prendre en selfie. Dernier atout, il est compatible avec le support de montage GoPro (tout comme le harnais pectoral). 

Tu l’auras compris, CrossCall c’est aussi une série d’accessoires qui peuvent compléter l’usage du smartphone.

Pour qui est-il fait ?

Il se destine aux baroudeurs qui désirent un téléphone résistant qu’ils pourront emmener partout. L’explorateur Mike Horn est d’ailleurs l’un des nombreux ambassadeurs.  

Personnellement, il me sert de second téléphone lorsque je pars courir et que je ne compte pas faire des images de trop bonne qualité. Un téléphone ultra résistant qui ne cassera pas et qui me permet d’appeler ou d’envoyer des messages. 

Je l’ai utilisé durant un trip à vélo. J’ai chargé l’itinéraire via komoot, il me servait appareil photo/vidéo et de téléphone pour la journée. Il a totalement fait le taf et a proposé une autonomie correcte. Je l’ai branché sur une batterie externe grâce au X Ride et à l’X-Link. Je l’utilise aussi très régulièrement lorsque je pars courir.

CrossCall Action-X5 – Simon Fusillier

Il ne remplacera pas mon smartphone actuel, qui est plus puissant et que j’utilise pour le boulot, mes paiements, mes trajets, les réseaux sociaux,…il doit donc être fiable et sans bugs. 

J’ai tenté l’aventure, passer à 100% sur le CrossCall. Malheureusement, les faibles ressources internes ne me donnaient pas satisfaction : trop lent, plusieurs freezes, ….

C’est d’ailleurs ça mon grand regret, il a tout en termes de solidité et de résistance en plus de boutons physiques paramétrables. Mais à l’intérieur, ça rame, ce n’est pas aussi performant. Est-ce dû à mon modèle ? Un mauvais numéro ?

Néanmoins, il m’accompagne pour toutes mes sorties sportives. Je n’hésite pas à l’emporter avec moi dehors. Je l’utilise pour sa résistance et pour le fait qu’il permette d’avoir les app’ classiques telles que Signal ou WhatsApp. Une sorte de second smartphone que je n’aurai pas peur de casser… chutes à vélo, passage dans un ruisseau, … il résistera. 

Si je m’engage dans un trail plus long ou une longue sortie à vélo je n’hésiterai pas à le prendre, son autonomie sera plus importante que mon smartphone pommé. L’avantage aussi sera, à vélo, la fixation sur le cintre, je peux alors le récupérer d’une main, faire ma photo et le replacer ; tout ça en plus de me servir de GPS. 

Je suis curieux de connaitre ton avis à propos de ce téléphone, tu connaissais déjà la marque ?

Laisser un commentaire